Banque cantonale du Valais

Un indicateur économique essentiel › PIB Romand › Informations économiques › La BCVs

PIB Romand Un indicateur économique essentiel
La BCVsInformations économiques

PIB Romand

PIB romand: rebond de la croissance en 2016

Après une croissance romande modeste de 0,9% en 2015, suite à l’abandon du cours plancher de l’euro par rapport au franc, une amélioration de la conjoncture est attendue. Les prévisions publiées ce jour par les six banques cantonales romandes, en collaboration avec le Forum des 100, annoncent une hausse du PIB romand de 1,4% en 2016 et de 2,0% en 2017. Cette 9e étude montre également que près de 20% du PIB romand est généré par les pendulaires intercantonaux et les frontaliers.

Le produit intérieur brut romand (PIB) a progressé de 0,9% en 2015. Sans l’abandon du cours plancher de l’euro, la progression aurait été de 2,2%, selon les estimations. Cette année et l’an prochain, les effets de l’appréciation du franc pourraient continuer de s’estomper et l’économie mondiale s’améliorer, permettant une reprise en Suisse romande. Similaire à la dynamique suisse en 2015 et 2016, soit respectivement +0,9% et +1,4% selon les estimations du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), la croissance romande pourrait s’inscrire légèrement au-dessus en 2017 (+2,0% contre +1,8% pour la Suisse).

Ces prévisions sont évidemment à considérer avec une certaine prudence. L’évolution du cours du franc est difficile à anticiper, tandis que de multiples incertitudes restent présentes: l’issue du référendum britannique sur une sortie de l’Union européenne, les défis structurels toujours présents dans la zone euro, l’ampleur du ralentissement de la croissance de la Chine ou les foyers de tensions géopolitiques, qui sont nombreux dans le monde. Des incertitudes existent aussi sur le plan suisse, comme par exemple les effets de la mise en œuvre de l’initiative dite «Contre l’immigration de masse».

La valeur ajoutée des pendulaires et des frontaliers

Après une première étude sur les pendulaires réalisée en 2013 («L’emploi au-delà des frontières cantonales»), qui avait mis en évidence la rapide croissance du flux de travailleurs entre cantons, les banques cantonales romandes ont analysé l’impact de cette population professionnelle sur le PIB romand. Et il est important: près d’un cinquième du PIB romand, soit 18% en 2013, provient du travail des pendulaires intercantonaux et des frontaliers. Cette part a pratiquement doublé depuis 1990.

Un indicateur économique essentiel

Le PIB est la mesure de la performance économique d’un pays ou d’un territoire la plus utilisée. Cet indicateur essentiel permet d’analyser l’évolution dans le temps, y compris à l’aide de prévisions, et d’effectuer des comparaisons entre régions. Il permet aux responsables de l'économie privée et aux décideurs politiques de mieux préparer leurs décisions.

La Confédération diffuse des données sur le PIB suisse et des estimations des PIB cantonaux pour les années 2008 à 2013. De leur côté, les banques cantonales romandes publient depuis 2008, en collaboration avec le Forum des 100, un PIB romand comportant des données historiques et des prévisions pour l’année en cours et la suivante. Les calculs sont effectués par l’Institut CREA d’économie appliquée de la Faculté des HEC de l’Université de Lausanne, selon une méthode transparente.
La Banque Cantonale du Valais (BCVs) diffuse de plus mensuellement, depuis février 1999 déjà et en partenariat avec la Chambre Valaisanne de Commerce et d’Industrie (CVCI), son « Indicateur économique BCVs» (PIB valaisan), réalisé par l’institut BAKBASEL.

Newsletter - Soyez toujours informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !