Banque cantonale du Valais

La banque de détail poursuit sa progression › Confiance et proximité › Notre portrait › La BCVs

Confiance et proximité La banque de détail poursuit sa progression
La BCVsNotre portrait

Confiance et proximité

La Banque de détail

La banque de détail constitue la colonne vertébrale de l’activité de la BCVs. Elle gère les relations bancaires des personnes physiques. Grâce à une combinaison harmonieuse des canaux physique et électronique, la banque de détail assure le conseil et le suivi des particuliers dans le cadre d’une stratégie de proximité.

La banque de détail offre des services toujours plus performants afin de répondre aux différents besoins de la clientèle : la gestion du quotidien, le financement des projets, le souhait d’assurer son avenir et la volonté de faire fructifier son argent.
Pour ce faire, la BCVs mise sur une politique commerciale dynamique et novatrice, reposant sur la qualité et la performance des produits, la simplification des procédures, le recours aux technologies de pointe et un conseil professionnel et personnalisé.

Le marché hypothécaire

En 2015, la BCVs a poursuivi une approche prudente, privilégiant une croissance qualitative des crédits aux particuliers. En effet, sa forte présence sur le marché hypothécaire est particulièrement influencée par la situation des taux historiquement bas. L’horizon de la construction valaisanne se voile d’incertitudes, réglementaires en particulier, avec l’application de la Lex Weber, la révision de la Loi sur l’aménagement du territoire ou encore la mise en oeuvre de l’initiative contre l’immigration dite de masse.

Les autorités financières helvétiques suivent avec la plus grande attention l’évolution du secteur immobilier en Suisse, dans le but de contrer les signes de surchauffe ou de bulle immobilière.

Dans ce contexte, un certain nombre de mesures de régulation ont été prises. Ainsi, sous l’égide de l’Association suisse des banquiers, une part minimale de 10 % de fonds propres sur la valeur de nantissement, ne provenant pas de l’avoir du 2e pilier, est requise pour les financements hypothécaires de résidences primaires, depuis le 1er juillet 2012.  De plus, depuis le 1er septembre 2014, le délai pour l’amortissement de la dette hypothécaire devant être ramenée aux deux-tiers de la valeur de nantissement de l’immeuble, il est passé de 20 à 15 ans, l’amortissement devant s’effectuer de manière linéaire.

La Banque de détail poursuit sa progression

Dans son activité de gestion de la clientèle des particuliers, la BCVs réalise un exercice réjouissant. Elle enregistre en 2015 une croissance continuelle du volume des prêts hypothécaires et des fonds de la clientèle. Elle peut aussi compter sur un accroissement constant des prestations principales détenues par la clientèle. A noter, en particulier, la forte demande manifestée par la clientèle pour le compte Privé Online BCVs®.

Ce produit est particulièrement avantageux pour toutes les personnes renonçant aux services bancaires traditionnels tels que les retraits d’argent au guichet ou encore les paiements sans utilisation du e-banking ; il est en effet dépourvu de frais.

Diagnostic du marché immobilier valaisan

La Banque Cantonale du Valais et la Chambre immobilière du Valais publient pour la deuxième année consécutive une analyse du marché immobilier valaisan, portant sur le marché de la villa, de la PPE, du locatif et des bureaux ainsi que sur la densité de l’offre. Réalisé par le cabinet de conseils Wüest & Partner, ce diagnostic, qui sera répété une nouvelle fois en 2016, permet de mesurer l’évolution du marché immobilier valaisan. Il fournit ainsi aux acteurs économiques et politiques des informations pertinentes et récentes.

Le contexte réglementaire actuel est complexe : la mise en oeuvre de l’initiative sur les résidences secondaires (Lex Weber) et l’application cantonale de la révision de la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT) pourraient avoir des répercussions tout aussi importantes que le franc fort sur le marché immobilier. De plus, la mise en oeuvre concrète de l’initiative contre l’immigration dite de masse, fait peser une incertitude sur nos relations contractuelles avec l’Union européenne et sur de nombreuses composantes socio-démographiques et économiques (quotas, contingents, etc.).

Les résultats de cette étude ont fait l’objet de deux conférences régionales pour les professionnels de l’immobilier valaisan, l’une à Brigue et l’autre à Martigny, les 16 et 18 juin 2015. Hervé Froidevaux, associé du cabinet de conseils auteur de l’étude, Wüest & Partner, a présenté et commenté la situation et les perspectives du marché immobilier valaisan.

Une banque pour les jeunes et les étudiants

La BCVs est le partenaire bancaire privilégié de toutes les étapes de la jeunesse : de la naissance, à l’enfance, puis à l’entrée dans la vie active, en passant par les années de formation et de formation supérieure, elle est aux côtés des jeunes Valaisans.

La Banque propose des prestations bancaires créées pour faciliter l’accès aux études supérieures. Dans le domaine de la formation, le Valais est reconnu pour ses Hautes Ecoles spécialisées (HES-SO Valais-Wallis). Pour les études universitaires, les jeunes Valaisannes et Valaisans doivent s’expatrier, ce qui occasionne par conséquent un renchérissement du coût de leur formation académique, avec souvent, à la clé, la nécessité de faire appel à un financement externe. Prestation quasiment unique dans l’offre bancaire, le crédit d’étude de la BCVs, Formation Plus®, procure aux étudiants et aux personnes en formation un appui financier pour réaliser leurs objectifs.

Newsletter - Soyez toujours informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !