Economie & Finance

Gestion de fortune

Placer son argent en toute transparence, en misant sur les compétences de proximité de la Banque Cantonale du Valais

Investir

Disponible depuis quelques mois, la nouvelle offre en matière de conseil en placements de la Banque Cantonale du Valais (BCVs) favorise le dynamisme et la transparence. Développée dans la perspective des évolutions réglementaires attendues, elle s’articule autour des attentes du client quant à la gestion de son patrimoine. Degré d’accompagnement souhaité, propension au risque et objectif de rendement dessinent le contour de la stratégie définie individuellement.

Entretien avec FABRICE CONSTANTIN, Directeur et responsable du département Asset Management à la BCVs

Quel est le rôle du département Asset Management ?
Lorsqu’un client rencontre un conseiller clientèle pour analyser avec lui les meilleures solutions d’investissement, il bénéficie des compétences, des analyses et des outils de la banque dans son ensemble. Chargé de développer et de gérer l’offre en matière de placements, sous forme de gestion déléguée et de conseil, le département Asset Management joue un rôle central. Il pilote, dans le cadre de la politique d’investissement et de comités produits, la composition des portefeuilles sous mandats de gestion et fonds de placement de la banque. Il coordonne également, avec les conseillers spécialisés dans l’investissement, les thématiques d’investissement transmises à notre clientèle dans le cadre de notre nouvelle offre de conseil que nous abordons aujourd’hui.

Votre nouvelle offre de conseil s’articule autour des attentes du client, c’est-à-dire ?
Cela signifie que nous avons analysé les portefeuilles de notre clientèle et leurs souhaits en matière d’interaction avec la banque. Pour répondre à ces attentes, notre nouvelle offre se décline en trois formules (packages) offrant différents niveaux de prestations et d’intensité du conseil : « expert » pour du conseil sur-mesure et des propositions proactives sans limitation, « advanced » pour un accompagnement régulier en matière de recommandations et de contrôle du risque et « compact » pour un soutien ponctuel et simple en matière de sélection de produits. Finalement, le client qui le souhaite peut renoncer à tout conseil et traiter lui-même ses ordres (d’exécution) sur notre site e-banking ou auprès de notre centre de contacts banque directe.

Qu’amènent les évolutions réglementaires aux client ?
La nouvelle loi sur les services financiers (LSFin), qui entrera en vigueur au 1er janvier 2020, a pour principal objectif de protéger les clients. Elle fixe des exigences fortes aux prestataires de services financiers dans la fourniture d’un conseil approprié, avec des contraintes importantes d’organisation, d’information et de transparence. Cette évolution amène les banques à mieux structurer leur offre de conseil en placement et à délimiter clairement l’étendue des prestations fournies, les responsabilités et avec davantage de transparence, les coûts. Les connaissances des conseillers clientèle sont également testées dans le cadre de processus de certification reconnus, auxquels la BCVs a adhéré (certification SAQ).

En quoi cette nouvelle offre en matière de conseil en placements amène-t-elle davantage de transparence ?
Tout d’abord l’étendue des prestations offertes par la banque est clairement définie avec le client, lors de la mise en place du contrat de conseil. Les coûts relatifs à celles-ci (conseil, transactions, administration du dépôt) sont – c’est une exigence légale – alors identifiés séparément, en toute transparence. Le client bénéficiera également d’un accès privilégié à des produits financiers plus avantageux, sélectionnés par l’Asset Management. Finalement, en fonction de l’offre retenue, le niveau de risque du portefeuille pourra être suivi quotidiennement par la banque, avec un système d’alerte au client, en cas d’évolution en-dehors des limites convenues.

Payer pour le conseil, au final qu’est-ce que le client y gagne ?
Dans un contexte de transparence, conduisant graduellement à des baisses de coûts dans les produits et les transactions, les frais de conseil permettent au client de continuer à bénéficier de l’accompagnement d’un conseiller clientèle compétent. Celui-ci sera de plus, dans le cadre des nouvelles exigences, à même de s’appuyer sur des processus et outils à forte valeur ajoutée lui permettant, en fonction de la formule choisie, de délivrer davantage de proactivité dans un cadre plus sécurisant. Lors de chaque proposition, un contrôle d’adéquation du portefeuille avec la stratégie définie sera effectué. Des explications détaillées, adaptées au niveau de connaissances et d’expérience du client, lui seront également fournies. Cette nouvelle offre permet en outre au client, comme déjà mentionné, d’accéder de suite à des produits plus avantageux et de bénéficier de rabais importants sur les frais de transactions. Le client peut ainsi gérer ses avoirs avec sérénité, en bénéficiant d’un encadrement professionnel et transparent.

Un mandat de conseil à l’heure des « robo-advisor » ?
Les « robo-advisor » sont en fait des algorithmes informatiques qui, sur la base de paramètres prédéfinis, proposent des modifications automatiques du portefeuille. Les volumes concernés sont encore anecdotiques, du moins en Suisse. Si l’intelligence artificielle ouvre effectivement de nouvelles perspectives aux professionnels de la gestion de fortune, nous sommes convaincus que les « robo-advisors » représentent davantage un outil destiné à aider les gérants. Dans le cadre de la gestion de portefeuilles et du conseil en placement, la BCVs utilise des outils d’analyses de données, d’optimisation des portefeuilles, de calcul des risques… Nous privilégions cependant le contact humain, qui permet de mieux prendre en compte la situation et les attentes de nos clients et de les rassurer lors de périodes plus incertaines.

Quels sont les moyens mis à disposition ?
Le département Asset Management gère depuis de nombreuses années, sous forme de mandats de gestion et de fonds de placement, les avoirs de nos clients institutionnels et privés pour actuellement plus de2 milliards de francs. La nouvelle offre permet à la clientèle sous relation de conseil de bénéficier de notre infrastructure en matière de réseau et d’outils ainsi que de nos compétences et expérience en la matière. Notre avantage comparatif repose sur une proximité forte avec le client et des centres de décisions en Valais, lui offrant un accès privilégié à l’analyse et aux personnes en charge. Finalement, le pilotage de l’offre de conseil s’appuie sur des solutions technologiques de pointe en matière de contrôle du risque du portefeuille, lors de chaque recommandation. Ce point représente également un avantage comparatif important dans l’environnement de marché actuel, caractérisé à la fois par des taux d’intérêts négatifs et une volatilité des bourses élevée.
 

Newsletter - Restez toujours informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !