Communiqués de presse

BCVs Résultats annuels 2011

Croissance affirmée des affaires et des résultats dans un environnement difficile

SION, 7 MARS 2012 – La Banque Cantonale du Valais (BCVs) réalise de nouveau des résultats historiques, les 10ème consécutifs, en dépit des difficultés boursières et d’un ralentissement économique. La vitalité de la BCVs se traduit notamment par une capacité bénéficiaire en constante progression : le revenu brut croît à 219,7 millions de francs (+2,6%), le bénéfice brut opérationnel à 127,1 millions de francs (+5,3%) et le bénéfice de l’exercice à 53,5 millions de francs (+3,5%). Une charge exceptionnelle est constituée par une provision de 16,2 millions de francs en faveur de la caisse de retraite du personnel de la BCVs pour combler le découvert généré par l’abaissement de son taux technique.
En 2011, le bilan atteint la somme de 11,5 milliards de francs. La Banque a développé son volume d’affaires actives et passives, amélioré encore sa rentabilité (ratio coûts/revenus avant amortissements et sans la provision pour la caisse de retraite de 42,1%) et poursuivi la consolidation de son assise financière. 30,5 millions de francs ont été affectés aux réserves pour risques bancaires généraux. Au surplus, le Conseil d’administration proposera à l’Assemblée générale d’attribuer 29 millions de francs à la réserve légale. Les fonds propres s’en trouveront donc accrus de 59,5 millions de francs. Pour couronner le tout, une augmentation du dividende pour les actionnaires au porteur et nominatif figurera également à l’ordre du jour. A fin 2011, le bilan s’élève à 11,489 milliards de francs en hausse remarquable de 1,157 milliard de francs ou 11,2%. L’évolution en quatre ans de plus de 3,3 milliards de francs ou 40,5% exprime le renforcement de la présence de la BCVs sur le marché.

DEVELOPPEMENT DU VOLUME DES AFFAIRES ET ACCROISSEMENT DE LA CLIENTELE

A l’actif, les avances à la clientèle enregistrent une hausse de plus d’un milliard de francs pour se fixer à 9,855 milliards de francs. Cette forte croissance témoigne de la volonté de la Banque d’assumer sa responsabilité envers les différents acteurs économiques (collectivités de droit public et PME) et les privés. Dans un environnement particulier de taux bas, la BCVs a maintenu sa politique empreinte de prudence en matière d’octroi de crédits portant notamment sur les normes d’avance, la tenue de la charge et la capacité du débiteur à amortir la dette.

Au passif, les fonds de la clientèle s’élèvent au montant encore jamais atteint de 8,458 milliards de francs en progression soutenue de 718,4 millions de francs ou 9,3% due principalement à un apport important de nouveaux fonds de la clientèle. Dans ce contexte, la Banque a enregistré l’ouverture de plus de 8'000 nouvelles relations d’affaires.

PALIER SUPPLEMENTAIRE FRANCHI PAR LES REVENUS DE L’ACTIVITE DE CREDIT

La principale source des revenus de la Banque, le résultat des opérations d’intérêts, poursuit sa progression à un haut niveau pour franchir pour la première fois le cap des 170 millions de francs. Les 2,6 millions de francs ou 1,6% d’augmentation ont été générés par l’accroissement du volume des crédits et par une gestion adéquate de la structure du bilan.

RECETTES DE LA GESTION DE FORTUNE, 2E MEILLEUR RESULTAT HISTORIQUE DE LA BCVS

La forte volatilité des marchés boursiers a pesé sur l’activité de gestion de fortune. Dans ce contexte incertain, la BCVs présente toutefois un résultat des opérations de commissions et de prestations de service en augmentation de 1,5% à 30,4 millions de francs. La BCVs enregistre ce succès alors que l’orientation de la branche s’inscrit en demi-teinte. Le résultat des opérations de négoce affiche un profit de 11,6 millions de francs en hausse de 20%. La raison principale réside dans la solide progression du revenu des opérations de change.

REVENU BRUT EN HAUSSE DE 2,6%

Dans un marché bancaire à la traîne, la BCVs parvient à augmenter son revenu brut de 5,6 millions de francs pour le porter au montant de 219,7 millions de francs. La BCVs accomplit la performance d’augmenter toutes ses sources de recettes, tant celles liées à son métier de base – l’activité de crédit – que celles provenant de la gestion de fortune et du négoce.  Les charges d’exploitation opérationnelles s’inscrivent en baisse de 0,6 million de francs pour les charges du personnel et de 0,1 million de francs pour les autres charges d’exploitation. Globalement toutefois, cette rubrique accuse une hausse de 15,5 millions de francs à 108,7 millions de francs en raison de la constitution d’une provision extraordinaire de 16,2 millions de francs en faveur de la caisse de retraite du personnel de la BCVs suite au découvert généré par l’abaissement de son taux technique recommandé par les experts en prévoyance.

CAPACITE BENEFICIAIRE FORTIFIEE ET PRODUCTIVITE ACCRUE

Le bénéfice brut opérationnel franchit un nouvel échelon historique pour s’élever à 127,1 millions de francs, en accroissement de 6,4 millions de francs ou 5,3%. En sensible croissance ininterrompue depuis 10 ans, cet indicateur démontre la forte progression de la Banque en termes de capacité bénéficiaire et d’efficacité. Le ratio coûts/revenus avant amortissements et sans la provision pour la caisse de retraite s’améliore encore à 42,1% (43,6% en 2010).
Le poste correctifs de valeurs, provisions et pertes avec 6 millions de francs s’explique par une approche prudente de la détermination des besoins en correctifs de valeurs définis sur la base d’une évaluation individuelle des créances.

DOTATION DE 59,5 MILLIONS DE FRANCS AUX FONDS PROPRES

Les très bonnes performances de l’exercice 2011 permettent à la BCVs d’affecter 30,5 millions de francs aux réserves pour risques bancaires généraux contribuant, avec la proposition d’attribution à la réserve légale de 29 millions de francs qui sera soumise à l’Assemblée générale, à poursuivre le renforcement des fonds propres. A cela s’ajoutent les 75 millions de francs de l’emprunt obligataire subordonné, émis par la Banque en décembre 2011, qui sont également reconnus comme fonds propres par la législation bancaire.

NOUVELLE HAUSSE DU DIVIDENDE

L’exercice 2011 dégage un bénéfice d’exercice de 53,5 millions de francs en progression de 1,8 million de francs ou 3,5%. Le Conseil d’administration proposera à l’Assemblée générale du 23 mai 2012 le versement d’un dividende de 23,5 francs (21,5 francs en 2010) par action au porteur, pour la dixième année consécutive en augmentation. Quant au canton du Valais, actionnaire nominatif, il voit sa rémunération – neuvième hausse consécutive - croître à 14% (12,5% en 2010).

PERSPECTIVES

Les résultats 2011 traduisent la pertinence des choix stratégiques et opérationnels de la Banque Cantonale du Valais. Compte tenu du ralentissement économique général, l’exercice 2012 s’inscrit dans une consolidation des positions. Toutefois, la BCVs, grâce à son modèle d’affaires éprouvé, envisage avec confiance les perspectives annuelles.

Newsletter - Restez toujours informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !