Communiqués de presse

Rapport du Conseil d'Etat sur l'exercice 2015 de la BCVs

Rapport du Conseil d'Etat sur l'exercice 2015 de la BCVs

L’Etat du Valais maintient sa participation actuelle à la BCVs

Sion, le 17 JUIN 2016 – Le Parlement valaisan a traité cet après-midi du rapport du Conseil d'Etat relatif à l'exercice 2015 de la Banque Cantonale du Valais. Le Conseil d'Etat poursuit les grands axes de sa stratégie et confirme sa volonté de maintenir sa participation actuelle au capital-actions de la BCVs, dont l’Etat est actionnaire majoritaire. Il relève également l’importance des fonds propres de la BCVs et sa bonne maîtrise des risques ainsi que des perspectives intéressantes en matière de dividende.

Le Grand Conseil a traité ce jour du rapport du Conseil d'Etat concernant l'exercice 2015 de la Banque Cantonale du Valais. Comme actionnaire majoritaire - l’Etat détenant environ 70% des actions de la BCVs - le Conseil d'Etat poursuit les grands axes de sa stratégie actuelle. En particulier, il confirme sa volonté de maintenir la forme juridique de la BCVs, soit une société anonyme de droit public, ainsi que sa mission de banque universelle, contribuant au développement harmonieux de l'économie valaisanne. Le Conseil d'Etat maintient également la garantie de l'Etat.

Suite à la restructuration du capital-actions de la BCVs et à l’introduction d’une action nominative unique cotée à la Bourse suisse, le Conseil d'Etat estime que « la réduction de la participation de l'Etat ne constitue plus une option stratégique pertinente et doit donc être abandonnée ». Cette volonté claire garantit la stabilité de la banque et la pérennité de l’investissement des autres actionnaires, dont la confiance est ainsi renforcée. Le Conseil d'Etat fait valoir également les arguments économiques liés aux perspectives intéressantes en matière de versement de dividende.

Le Conseil d'Etat relève en outre que le rapport du réviseur bancaire respecte scrupuleusement le mandat qui lui a été donné et qu’il se prononce de manière précise sur les objets qui ont été analysés. Le Conseil d'Etat « prend acte avec satisfaction des éléments et conclusions essentiels du rapport », en particulier l’importance des fonds propres BCVs, avec un Tier1 nettement plus élevé que l’objectif fixé par le régulateur, sa bonne maîtrise des risques et l’adéquation des provisions et des amortissements.

Newsletter - Restez toujours informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !