Communiqués de presse

Résultats annuels 2010 de la BCVs

Exercice 2010 – 9e record d’affilée pour la Banque Cantonale du Valais

SION, 16 MARS 2011 – Dans un environnement économique et financier toujours incertain, la Banque Cantonale du Valais (BCVs) affiche de nouveau un résultat record, le 9ème consécutif. Ce nouvel exercice historique fait figure de performance puisqu’il succède à deux années exceptionnelles pour la BCVs. Le bénéfice brut progresse à 120,8 millions de francs (+ 3,8%), le résultat intermédiaire à 109,4 millions de francs (+ 14,8%) et le bénéfice de l’exercice à 51,7 millions de francs (+ 6,6%). En 2010, le bilan dépasse pour la première fois la barre des 10 milliards de francs et les dépôts confiés à sa gérance celle des 6,2 milliards de francs.
La BCVs a en outre développé son volume d’affaires, amélioré ses revenus (+3,8%), maintenu sa bonne rentabilité (ratio coûts/revenus avant amortissements de 43,6%) et poursuivi avec vigueur la consolidation de son assise financière. En effet, ses excellents résultats lui permettent de renforcer substantiellement ses fonds propres de 79 millions de francs : 50 millions de francs affectés aux réserves pour risques bancaires généraux et 29 millions de francs d’attribution à la réserve légale selon proposition qui sera soumise à l’Assemblée générale. Pour couronner le tout, une augmentation du dividende pour les actionnaires au porteur et pour l’actionnaire nominatif sera également à l’ordre du jour.

En 2010, le bilan dépasse pour la première fois la barre des 10 milliards de francs pour se fixer à 10,332 milliards de francs en augmentation de 336,5 millions de francs. Plus remarquable encore, depuis le 1er janvier 2008, la progression s’élève à plus de 2,1 milliards de francs ou 26,3%, dénotant le renforcement de la BCVs sur le marché.


DEVELOPPEMENT DU VOLUME DES AFFAIRES ET FIDELITE DE LA CLIENTELE
A l’actif, les avances à la clientèle enregistrent une hausse de 548,7 millions de francs pour se fixer à 8,805 milliards de francs. Cet accroissement résulte, pour la quasi-totalité, de l’augmentation des créances hypothécaires (+ 538 millions de francs ou 9,1%) qui atteignent 6,422 milliards de francs. Dans un contexte particulier de taux bas, la BCVs a maintenu sa politique empreinte de prudence en matière d’octroi de crédits portant notamment sur les normes d’avance, la tenue de la charge et la capacité du débiteur à amortir la dette.

Au passif, les fonds de la clientèle s’élèvent au montant jamais atteint de 7,740 milliards de francs en progression de 103.9 millions de francs. Après deux exercices marqués par un afflux extraordinaire de fonds (+ 1,8 milliard de francs en 2008 et 2009), cette nouvelle augmentation démontre la capacité de la Banque à fidéliser la clientèle et la confiance que cette dernière lui accorde.

NOUVEAU PALIER ATTEINT POUR LE RESULTAT DES OPERATIONS D’INTERETS
La principale source de revenus de la Banque, le résultat des opérations d’intérêts, progresse à un haut niveau pour atteindre le nouveau palier de 167,4 millions de francs. Les 8,9 millions de francs ou 5,6% d’augmentation ont été générés grâce à des mesures ciblées de gestion structurelle du bilan et par l’accroissement du volume des crédits.

RECETTES SATISFAISANTES DE LA GESTION DE FORTUNE
Les opérations de commissions et de prestations de service se sont effectuées dans un climat boursier maussade, tout particulièrement durant le 2ème et 3ème trimestres. Dans ce contexte incertain, la Banque dégage un résultat satisfaisant de 30 millions de francs en augmentation de 1,8 million de francs ou 6,4%.
Le résultat des opérations de négoce, composé essentiellement du produit des devises, affiche un profit de 9,6 millions de francs en retrait de 0,5 million de francs en raison de l’appréciation du franc suisse.

REVENU BRUT EN HAUSSE DE 3,8%
Le revenu brut atteint le montant historique de 214 millions de francs, en augmentation de 7,8 millions de francs ou 3,8%. La performance accomplie dans le métier de base, l’activité de crédit, assortie à l’accroissement des revenus de la gestion de fortune, explique ce développement.

L’adaptation des conditions salariales en lien avec la forte progression bénéficiaire de la Banque ainsi que le versement d’une prime au personnel pour l’atteinte de 10 milliards de francs du bilan entraînent une hausse des charges d’exploitation de 3,7% à 93,2 millions de francs.

CAPACITE BENEFICIAIRE FORTIFIEE ET PRODUCTIVITE MAINTENUE A UN BON NIVEAU
Le bénéfice brut (cash flow) franchit un nouvel échelon historique pour s’élever à 120,8 millions de francs en augmentation de 4,5 millions de francs ou 3,8%. En sensible croissance ininterrompue depuis 9 ans – il a été multiplié par 2,7 depuis 2001 – cet indicateur démontre la forte progression de la Banque en termes de capacité financière et d’efficacité. Le ratio coûts/revenus avant amortissements demeure à un bon niveau de 43,6%.
Aucun montant n’est comptabilisé dans le poste correctifs de valeurs, provisions et pertes. En effet, les libérations de provisions supérieures à leur constitution ont généré un excédent de 6,9 millions de francs comptabilisé dans les produits extraordinaires, témoignant ainsi de la qualité du portefeuille de crédits.

DOTATION DE 79 MILLIONS DE FRANCS AUX FONDS PROPRES
Les excellentes performances de l’exercice 2010 permettent à la BCVs d’affecter 50 millions de francs aux réserves pour risques bancaires généraux, contribuant ainsi avec la proposition d’attribution à la réserve légale de 29 millions de francs, qui sera faite à l’Assemblée générale, à renforcer substantiellement ses fonds propres.

NOUVELLE HAUSSE DU DIVIDENDE
De nouveau un record, l’exercice 2010 dégage un bénéfice d’exercice de 51,7 millions de francs en croissance de 3,2 millions de francs ou 6,6%.
Le Conseil d’administration proposera à l’Assemblée générale du 4 mai 2011 le versement d’un dividende de 21,50 francs par action au porteur, pour la neuvième année consécutive en augmentation. Quant au canton du Valais, actionnaire nominatif, il voit sa rémunération croître également, tant au niveau du dividende – huitième hausse successive – qu’à celui des impôts.

PERSPECTIVES
Les excellents résultats enregistrés en 2010 traduisent la pertinence des choix stratégiques et opérationnels de la Banque Cantonale du Valais. L’année 2011 s’inscrit dans une consolidation économique et financière incitant cependant la BCVs à prévoir un cadre plus ardu pour la pratique de son activité. Toutefois, la BCVs, grâce à son modèle d’affaires éprouvé, envisage avec sérénité et confiance les perspectives annuelles.

Newsletter - Restez toujours informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !