Communiqués de presse

Résultats semestriels 2012 de la BCVs

La BCVs consolide ses positions au terme du 1er semestre

SION, 26 JUILLET 2012 – La Banque Cantonale du Valais (BCVs) réalise, au terme de ce premier semestre, des résultats en progression et améliore encore sa capacité bénéficiaire. Le revenu brut croît à 110,8 millions de francs (+ 2,1 %), le bénéfice brut à 63,4 millions de francs ( + 2,6 %) et le bénéfice net à 28,2 millions de francs (+ 0.6%). De plus, la BCVs poursuit le renforcement de ses fonds propres par une dotation de 18 millions de francs aux réserves pour risques bancaires généraux.
La BCVs a en outre développé son volume des avances à la clientèle et celui des fonds de la clientèle où elle a su fidéliser les nombreuses et nouvelles relations d’affaires. Elle a également pu préserver sa bonne efficience avec un ratio coûts/revenus avant amortissements de 42,8 %. La BCVs, grâce à son modèle d’affaires éprouvé, consolide ses positions sur le marché tout en enregistrant une croissance qualitative de ses affaires en dépit d’un ralentissement économique.

Le bilan poursuit sa progression ; après avoir dépassé pour la première fois la barre des 11 milliards de francs l’an dernier, il se rapproche de la cote de 12 milliards de francs. A la fin du premier semestre, il atteint, en effet, 11,9 milliards de francs en augmentation de 394,3 millions de francs.

DEVELOPPEMENT DU VOLUME DES AFFAIRES

A l’actif, les avances à la clientèle enregistrent une hausse de 183 millions de francs pour se fixer à 10 milliards de francs. Celle-ci résulte de l’augmentation des créances hypothécaires (+ 214,7 millions de francs) qui atteignent 7,2 milliards de francs et s’inscrit dans une approche qualitative ; dans un environnement particulier de taux bas, la BCVs a poursuivi sa politique empreinte de prudence en matière d’octroi de crédits, portant notamment sur les normes d’avance, la tenue des charges et la capacité du débiteur à amortir la dette. Au passif, les fonds de la clientèle s’élèvent à 9 milliards de francs en progression sensible de 527,8 millions de francs. Cette situation, considérée comme très satisfaisante, démontre la capacité de la Banque à fidéliser sa clientèle et, mieux encore, à continuer à bénéficier d’un consistant afflux de fonds.

POURSUITE DE LA PROGRESSION DE LA PRINCIPALE SOURCE DE REVENUS

Le résultat des opérations d’intérêts, comparé au 30 juin de l’année dernière, enregistre une hausse de 3,5 millions de francs ou 4,3 % à 86,4 millions de francs.
L’accroissement des avances à la clientèle ainsi que la gestion adéquate de la structure du bilan ont contribué à ce bon résultat.

Les incertitudes liées à la crise de la dette publique en Europe ont continué à peser sur l’activité de gestion de fortune. De plus, ce secteur est soumis à un durcissement du cadre règlementaire, notamment en matière de législation transfrontalière. Dans ce contexte, la BCVs présente un résultat des opérations de commissions et de prestations de service de 15,3 millions de francs, dans la ligne de celui du premier semestre 2011.

Le résultat des opérations de négoce atteint avec 6,3 millions de francs (+ 23,4 %) un très bon niveau. La sensible augmentation du résultat des opérations de devises, rubrique essentielle de ce poste, en constitue la raison principale.

Les autres résultats ordinaires affichent, à 2,8 millions de francs, une baisse de 2,2 millions de francs due pour l’essentiel aux résultats des aliénations d’immobilisations financières. Cette rubrique avait été marquée, durant le 1er semestre de l’exercice précédent, par des résultats extraordinaires issus notamment de transactions liées aux immeubles à vendre de la Banque.

En globalité, le cumul des différentes recettes de la BCVs permet au revenu brut semestriel d’atteindre un nouveau record de 110,8 millions de francs (+ 2,3 millions de francs ou 2,1 %).

CROISSANCE DU BENEFICE BRUT

L’augmentation des effectifs liée au développement du réseau entraîne une hausse des charges du personnel de 0,4 million de francs à 33,2 millions de francs. Les autres charges d’exploitation demeurent quasiment stables (+ 0,2 million de francs) confirmant ainsi la maîtrise des coûts. Au total, les charges d’exploitation s’élèvent à 47,4 millions de francs.
Le bénéfice brut (cash flow) semestriel atteint 63,4 millions de francs, en croissance de 1,6 million de francs ou 2,6 %. Ce résultat semestriel, en hausse pour la 11e année consécutive malgré un contexte général difficile, est considéré comme très réjouissant. Il concrétise de façon adéquate la stratégie de la BCVs, axée sur une présence affirmée sur le marché.

Le poste correctifs de valeurs, provisions et pertes avec 5,6 millions de francs s’explique par une approche prudente de la détermination des besoins en correctifs de valeurs définis sur la base d’une évaluation individuelle des créances. Cette situation reflète une conjoncture économique en retrait.

ENCORE PLUS DE FONDS PROPRES

Les performances réalisées durant ce 1er semestre permettent à la BCVs d’attribuer 18 millions de francs aux réserves pour risques bancaires généraux, renforçant ainsi le solide socle de fonds propres de la Banque.
La BCVs réalise un bénéfice net à mi-année de 28,2 millions de francs, en progression de 0,6 % par rapport au premier semestre 2011.

Ce premier semestre 2012 se clôture de façon réjouissante pour la Banque Cantonale du Valais. En effet, les résultats réalisés dans un contexte difficile dépassent largement les prévisions budgétaires. Ils traduisent la pertinence des choix stratégiques et opérationnels de la BCVs.
Les inconnues liées à l’évolution des taux d’intérêts et des marchés boursiers rendent difficiles les projections. Toutefois, la BCVs, grâce à son modèle d’affaires éprouvé, prévoit un exercice 2012 dans la ligne de l’excellent exercice 2011.

ORGANISATION DE LA DIRECTION GENERALE

La nomination de Pascal Perruchoud en qualité de président de la Direction générale de la BCVs a été accompagnée d’une analyse de la structure organisationnelle de la Banque à la lumière notamment des mutations incessantes du cadre règlementaire et de la situation du marché bancaire. Dans ce contexte, le Conseil d’administration a privilégié le modèle d’une direction opérationnelle à trois personnes.

Désormais, la Direction générale se compose du président, Pascal Perruchoud et de deux membres, Nicolas Debons, responsable de la division clientèle (particuliers, entreprises et gestion de fortune) et Martin Kuonen, responsable de la division finances, risques et services.
L’implication des membres de direction - composant la direction élargie - dans la conduite de la Banque sera encore accentuée.

 

Newsletter - Restez toujours informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter dès maintenant !